13 février 2018

Les religieux de Terre Sainte parlent de Jérusalem et de l’identité chrétienne

Plus de 70 membres du Comité épiscopal des Religieux de Terre Sainte se sont rencontrés à Abu Gosh avec Mgr Pizzaballa pour discuter de leur tâche et de la signification de la ville sainte.

Chrétiens de Terre Sainte

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/les-religieux-de-terre-sainte-parlent-de-jerusalem-et-de-l-identite-chretienne-14375"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.com/fr/video/chretiens-de-terre-sainte-2/les-religieux-de-terre-sainte-parlent-de-jerusalem-et-de-l-identite-chretienne-14375.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Pourquoi sommes-nous ici? Que signifie Jérusalem pour nous?
De nombreuses questions ont été posées samedi 10 février, lors d'une des réunions du Comité épiscopal des Religieux de Terre Sainte, à Abu Gosh.

P. JEAN DANIELE
Saint-Pierre en Gallicante - Directeur du CRTS
« Les religieux qui se réunissent ici aujourd'hui - nous sommes environ 70 - sont de Galilée, Bethléem et Jérusalem. Ils représentent les trente congrégations masculines qui, à l'invitation du Patriarcat latin, ont commencé à se rencontrer au milieu du XIXe siècle et continuent à ce jour ».

Aujourd'hui, la région de Jérusalem accueille environ 600 religieux (sans compter la partie féminine), pour la grande majorité des étrangers. Une présence précieuse, souligne Mgr Pierbattista Pizzaballa qui a dirigé la réunion, mais qui implique une grande responsabilité.

S.E. Mgr PIERBATTISTA PIZZABALLA, ofm
Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem
« L'Église catholique de Terre Sainte est très riche avec de nombreuses différences: langue de service, charisme, etc. ... C'est une belle richesse mais qui peut aussi être source de fragmentation, où chacun vit un peu dans son monde, dans de nombreuses îles ou petits ghettos, fait des choses merveilleuses, mais sans grande communication les uns avec les autres. Le défi de l'Eglise de Jérusalem est de trouver l’unité, de se retrouver dans l'unité ».

Puis, servir la ville au lieu de l'utiliser, s'intégrer dans la société pour favoriser l'éducation au pardon, à la paix et à l'amour, dans un contexte urbain où les chrétiens, aujourd'hui moins de 8 000, risquent de perdre leurs liens avec Jérusalem.

P. CHRISTIAN MARIE
Monastère Trappiste de Latroun - Secrétaire du CRTS
« Je suis très heureux de participer à cette réunion organisée avec notre évêque, qui nous a dit des choses très intéressantes sur le rôle des religieux en Terre Sainte et nous a expliqué pourquoi le rôle de l'Eglise à Jérusalem est si spécial : elle est en même temps l'Eglise mère de toutes les Eglises, et une Eglise locale ».