11 janvier 2018

Les chrétiens de Gaza, une minorité constructive

Ils souffrent du chômage, de la pauvreté, du manque d'infrastructures et du manque d'électricité, pourtant les chrétiens de Gaza sont une richesse sociale pour la population de toute la Bande.

Chrétiens de Terre Sainte

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/les-chretiens-de-gaza-une-minorite-constructive-14192"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.com/fr/video/chretiens-de-terre-sainte-2/les-chretiens-de-gaza-une-minorite-constructive-14192.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
BASHAR HELAL
Chrétien de Gaza
"Nous vivons dans une petite prison, nous ne sommes pas autorisés à sortir. Même certains de mes frères et soeurs ... Je ne les ai pas vus depuis 15 ans ou 20 ans! "

P. MARIO DA SILVA
Paroisse de la Sainte Famille - Gaza City
"Nos chrétiens partent, ils partent de Gaza. Il n'y a pas de travail, pas d'argent, pas de vie digne et, à la première occasion, ils doivent sortir de Gaza, sortir et ne pas revenir ».

Chômage, pauvreté, manque d'infrastructures et manque d'électricité. Les habitants de la bande de Gaza doivent faire face à de lourdes difficultés et à des contradictions quotidiennes. Les chrétiens restants représentent aujourd'hui 0,005% de la population, un millier sur 2 millions.

Sr. BRIDGET TIGHE
Directeur Exécutif Caritas Jérusalem - Gaza
"La communauté chrétienne est très petite et vulnérable. Les choses vont plutôt bien en surface, mais en dessous il y a un manque d'espoir et une peur de ce qui va se passer dans le futur.".

Pourtant, poursuit sœur Bridget, les gens d'ici ont une résilience extrême, démontrée par la variété et la quantité des différents projets réalisés pour servir la communauté. Un exemple est précisément Caritas, une branche détachée du bureau de Jérusalem, présente à Gaza depuis 2000.

Sr. BRIDGET TIGHE
Directeur Exécutif Caritas Jérusalem - Gaza
"Caritas à Gaza a principalement des projets dans le domaine médical. Nous avons de nombreuses équipes mobiles qui travaillent dans toute la bande, en prenant soin des enfants malades, des femmes enceintes ou des personnes âgées, dans de nombreux projets. Nous offrons également un soutien psycho-social et des activités pour les enfants traumatisés par la guerre. Nous avons également des programmes pour les femmes afin de leur apprendre à se comporter en famille avec entre autres des enfants traumatisés".

La paroisse de la Sainte Famille travaille également dans le secteur social. Haya, jeune diplômé en génie civil, travaille comme chef de projet.

HAYA TARAZI
Chef de projet Sainte Famille Gaza City
"Nous faisons des projets, comme celui des panneaux solaires pour les maisons, pour nous sentir normales! "Dans un autre projet, nous distribuons des bons repas et des bourses pour les étudiants ... et nous en organiserons beaucoup d'autres!"

Ou encore, l'école dirigée par les Sœurs du Rosaire, un ordre fondé par une Palestinienne, Marie Alphonsine. C'est est l'une des 5 institutions chrétiennes de la ville, l'une des plus fréquentés, grâce à un bon niveau, à la variété des
matières enseignées et au climat de dialogue qui règne à l'intérieur.

Sr. NABILA SALEH
Directeur de l'école Rosary Sister - Gaza
«Nous avons une grande école à Gaza, de la maternelle à la première année, avec 988 enfants, pour la plupart des musulmans - il n'y a que 72 chrétiens. Il y a une bonne relation entre les étudiants chrétiens et musulmans. Nous sommes une petite communauté, mais nous sommes le sel de la terre! "

La communauté chrétienne est comme une grande famille: une visite dans les maisons pendant les vacances de Noël, la prière dans le camp de réfugiés, le récit de souvenirs d'enfance à travers une photographie ancienne ... Dans une vie quotidienne qui ne se rend pas à l'injustice et au mal, mais continue d'espérer.

ATTALLAH TARAZI
Chrétien de Gaza
Je dis toujours que l'arme la plus puissante est l'amour. Et c’est l'amour de Jésus, qu'il faut répandre ici ".

BASHAR HELAL
Chrétien de Gaza
"J'espère que nous aurons une meilleure vie pour l'année prochaine et que tout le monde aura une vie plus facile”.