08 août 2017

Des petits bijoux en feuilles d'olivier

Dans son petit atelier à la maison, l'artiste Nadia Abu Ghattas de Beit Jala fabrique des bijoux en argent avec des feuilles d'olivier, expression de l'identité palestinienne.

Chrétiens de Terre Sainte

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/des-petits-bijoux-en-feuilles-d-olivier-13502"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.com/fr/video/chretiens-de-terre-sainte-2/des-petits-bijoux-en-feuilles-d-olivier-13502.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Nadia Abu Ghattas est une artiste palestinienne de Beit Jala qui vient d'une famille très active dans l'artisanat depuis des générations. Nadia, elle, a choisi la feuille d'olivier pour créer ses bijoux en argent dans ce petit atelier, logé entre les murs de sa maison.

NADIA ABU GHATTAS
Artiste de Beit Jala
Je me suis spécialisée en feuilles d’olivier d’abord parce que je considère que l’olivier est un arbre béni, généreux, beau, persistant et qui a également la possibilité de vivre des milliers d'années. Ensuite, parce que je voulais créer quelque chose de typiquement issu de notre patrimoine palestinien

Une activité qui nécessite de longues heures de travail et une grande précision dans le processus de sélection et de conception. Grâce à son goût et ses compétences, acquises au long de plusieurs années d'expérience dans ce domaine, Nadia réalise de petits bijoux après avoir soigneusement choisi le feuillage, après les nombreuses étapes du processus de production, jusqu'à celles de l'emballage et du marketing,

NADIA ABU GHATTAS
Artiste de Beit Jala
Après avoir sélectionné les feuilles, je les accroche à une barre de cire et je les recouvre de plâtre. Après cela, je les mets dans le four, pour éliminer tout ce qui pourrait se désagréger. Le four chauffe environ à 750 degrés pendant 12 heures. Le lendemain, je fais fondre l'argent et je les recouvre.

Le désir de mettre sur le marché des produits qui reflètent l'identité palestinienne : Voilà ce qui a incité Nadia à choisir ce symbole clé pour créer ses bijoux, l'olivier, dans l'espoir de pouvoir un jour exporter ses produits.

NADIA ABU GHATTAS
Artiste de Beit Jala
Mon rêve est que mes bijoux, en signes de paix, puissent se trouver dans le monde entier, afin que chacun sache combien nous souffrons ici en Palestine et pour montrer que, malgré toute la pression psychologique sous laquelle nous vivons, nous sommes toujours créatifs.