07 février 2018

Maktesh Ramon, le plus grand cratère d'érosion au monde

Dans les profondeurs du désert du Néguev, se trouve un joyau de la géologie, habité par différents peuples au cours des millénaires nommé dans l'Écriture, y compris des chrétiens, comme le montre les études de P. Bellarmin Bagatti SBF.

Archéologie, culture, art et autres religions

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/maktesh-ramon-le-plus-grand-cratere-d-erosion-au-monde-14346"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.com/fr/video/archeologie-culture-art-et-autres-religions-8/maktesh-ramon-le-plus-grand-cratere-d-erosion-au-monde-14346.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
NAOR DHARI
Guide - Adam Sela Challenging Experience
«Nous sommes maintenant au milieu du désert israélien appelé Néguev. Plus de 60% des territoires israéliens sont désertiques».

NAOR DHARI
Guide - Adam Sela Challenging Experience
«Cet endroit est appelée Ramon, Makhtesh Ramon. Des phénomènes géologiques absolument uniques se sont produits ici et pour les expliquer il faut remonter à 220 millions d'années».

NAOR DHARI
Guide - Adam Sela Challenging Experience
«Notre histoire commence avec des roches gréseuses de la péninsule arabique qui couvraient toute la région, formant une couche plus tendre sur ce qui se trouvait auparavant. Par la suite, une nouvelle roche calcaire s'est formée, toujours en dessous du niveau de la mer, qui remplissait alors toute la zone.
Donc, il y avait des rochers gréseux, couverts de roches calcaires, tous deux submergés par l'eau».

Ce qui se passa ensuite est due à une combinaison d'événements: la collision de deux plaques tectoniques a conduit à la formation de montagnes qui ont émergé au-dessus du niveau de la mer, et commençé à subir l'érosion due aux vagues, au vent et aux intempéries.

La couche calcaire a d'abord été consommée, plus dure mais plus externe, puis le grès dessous, plus tendre, s'est érodé de plus en plus rapidement jusqu'à former le cratère actuel.

NAOR DHARI
Guide - Adam Sela Challenging Experience
«Les pierres calcaires indiquent les limites de ce qui reste des montagnes. A l'intérieur, nous trouvons de l'argile, des grès qui se trouvaient à l'intérieur des montagnes, et aussi des restes d'activités volcaniques qui se produisent généralement sous terre, mais apparaissent ici à nos yeux».

Maktesh Ramon, par conséquent, n'est pas seulement le plus grand cratère d'érosion au monde, avec sa longueur de 44 km et son extension de 280 kilomètres carrés. Il peut se vanter aussi du record de posséder 70% des phénomènes géologiques actuellement connus.

Les couleurs du désert et l'absence d'eau aujourd'hui ne doivent pas nous tromper. Cette région de Mitzpe Ramon et plus généralement le désert du Néguev, était autrefois beaucoup plus florissante, et a été peuplée au cours des millénaires par de nombreuses populations.

GIANANTONIO URBANI
Studium Biblicum Franciscanum
«La région du Néguev est certainement l'une des régions les plus intéressantes de la terre d'Israël que nous connaissons: ses premiers habitants remontent certainement à des milliers et des milliers d'années, au moins aussi loin que les premières formes de l'humanité, donc hominidés mais aussi des groupes organisés».

Sanctuaires, autels, stèles votives pour le Très-Haut ... Les traces retrouvées sur le territoire commencent à l'âge du bronze, il y a environ 3500 ans, pour se poursuivre au 13ème siècle avant JC. avec la tribu israélite de Siméon et, après la chute de Jérusalem, avec les Nabatéens.

GIANANTONIO URBANI
Studium Biblicum Franciscanum
«Dans le royaume nabatéen qui deviendra plus tard le district du sud, le christianisme s'est épanoui lentement, et est resté sûrement jusqu'au 5-6 siècle».

Chaque année, les touristes et les sportifs se rendent à pied ou en jeep dans les profondeurs du désert. Des signes qui confirment ce que le prophète Esaïe a écrit: «le désert peut s'épanouir, ou mieux, se réjouir».

http://www.adamsela.com/