05 juillet 2018

Soussa Krikorian: admirable interprète de la chanson arménienne

La chanteuse Soussa Krikorian se distingue dans l'interprétation des chansons qu'elle a héritées de la culture arménienne. Ces derniers jours, elle a joué dans la ville sainte, rassemblant des centaines d'Arméniens et de gens d'ici.

Actualité et évènements

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/soussa-krikorian-admirable-interprete-de-la-chanson-armenienne-15300"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.com/fr/video/actualite-et-evenements-1/soussa-krikorian-admirable-interprete-de-la-chanson-armenienne-15300.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Beaucoup d'Arméniens, comme d'autres peuples, ont été forcés de quitter leurs terres. A Jérusalem, ils sauvegardent leur patrimoine populaire et le transmettent de génération en génération dans des endroits où ils se sont installés après la diaspora. Parmi ceux-ci, la Terre Sainte.

Soussa Krikorian est une admirable interprète de la musique arménienne. Elle a grandi près du couvent de Saint-Jacques, dans la vieille ville, où elle a développé son talent artistique. Aujourd'hui, elle interprète des mélodies chantées par ses ancêtres au cours des siècles.

Soussa Krikorian
Artiste arménienne
« Il existe deux types de musique arménienne ancienne: classique et traditionnelle. Il y a aussi un autre type de musique, composé par le père Gomidas, un prêtre qui avait l'habitude de voyager d'un village à l'autre et qui écrivait des partitions musicales lors de mariages, de fêtes et de messes ».

Pendant la représentation, Krikorian a interprété des chansons arméniennes exprimant la nostalgie du pays d'où ses grands-parents ont été expulsés. Ce sont des musiques qui reflètent la fidélités du peuple à ses origines et la souffrance qui se perpétue depuis plus d'un siècle.

Soussa Krikorian
Artiste arménienne
« Parmi les chansons que j'ai chantées aujourd'hui, Cilicie raconte l'histoire de l'ancien royaume affilié à la Turquie moderne. Ses habitants connaissent encore beaucoup de difficultés. Là, les églises ont été pillées, les croix détruites, les pierres tombales gravées avec les prières détruites. A travers la chanson, je demande: "Quand viendra le jour où je pourrai retourner en Cilicie dans une atmosphère de liberté?"».

Chaque année, le 24 avril, nous nous souvenons de l'anniversaire du pogrom arménien et d'autres groupes ethniques - tels que les Syriens, les Chaldéens, les Assyriens et les Grecs. Une occasion de ne pas oublier les horribles massacres commis par les Ottomans au cours desquels environ un million et demi d'Arméniens sont morts.

Soussa Krikorian
Artiste arménienne
« Nous vivons à Jérusalem et nous nous mêlons à toutes les autres communautés. Cependant, il y a toujours une blessure ouverte que nous ne pouvons pas oublier. C'est une blessure profonde qui ne peut pas être expliquée par des mots. Elle coule dans nos veines, dans notre sang. Chez nous, quand nous questionnons notre mère au sujet du pogrom, elle nous parle de notre tante qui a fui la Syrie, est restée sans eau et est morte de soif ».