11 juin 2018

Présentation de l'avant-projet de la section historique du Musée Terre Sainte

Selon les estimations, le musée devrait être inauguré en 2020 et exposera des documents et des objets liturgiques et artistiques datant de plusieurs siècles, appartenant au patrimoine de la Custodie de Terre Sainte.

Actualité et évènements

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/presentation-de-l-avant-projet-de-la-section-historique-du-musee-terre-sainte-15124"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.com/fr/video/actualite-et-evenements-1/presentation-de-l-avant-projet-de-la-section-historique-du-musee-terre-sainte-15124.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Préserver les lieux saints et surtout la foi et la tradition chrétienne dans la terre où Jésus est né, a vécu, est mort et ressuscité. Une mission de la Custodie de Terre Sainte qui va acquérir encore plus de force avec l'inauguration de la section historique du Musée de la Terre Sainte. La collection réunira des objets liturgiques et artistiques, ainsi que des documents historiques de différents siècles.

Le projet est confié à une commission impliquant la Custodie et des experts du monde entier.
Le Comité Scientifique est présidé par Béatrix Saule, Directeur Général Honoraire du Château de Versailles et dirigé par Fr. Stéphane Milovitch, Directeur du Patrimoine Culturel de la Custodie de Terre Sainte, et Fr. Eugenio Alliata, Directeur de la Section Multimédia et Archéologique du Musée de la Terre Sainte.

BÉATRIX SAULE
Directeur Général Honoraire du Château de Versailles
« Nous ne montrons pas l’art pour l’art. Mais le Musée Terra Santa Muséum a comme objectif, de montrer la présence chrétienne à Jérusalem durant deux millénaires. Cela se fait en divers endroits: au Musée de la Flagellation, a travers les résultats des fouilles archéologiques qui ont été menées par des franciscains durant 8 siècles, à travers le multimédia déjà ouvert sur la Via Dolorosa, et enfin sur cette section historique du Musée Terra Santa Muséum ».

Le 6 juin, l'avant-projet a été présenté par le comité scientifique de la Custodie de Terre Sainte. On estime que l'inauguration aura lieu en 2020, au Couvent du Saint Sauveur à Jérusalem, sur une superficie d'environ 1000 mètres carrés, 2500 au total avec les trois sections.

BÉATRIX SAULE
Directeur Général Honoraire du Château de Versailles
« Nous aurons à faire à un musée qui aura une dimension internationale par la qualité des œuvres qui seront montrées, qui sont pour la plupart des œuvres uniques au monde. C’est ce que nous avons pu constater lors de la présentation de ces œuvres au Château de Versailles en 2013. Cette exposition a été extrêmement surprenante pour tous les visiteurs et en particulier pour les spécialistes, car personne ne soupçonnait l’existence d’œuvres d’art conservées de ce niveau et de cette rareté ».

Des peintures, un orgue du XIIe siècle, des espaces dédiés aux différentes églises ou à Saint-François d'Assise et au couvent du Saint Sauveur, des registres baptismaux historiques de chrétiens locaux, des fouilles archéologiques, une salle multimédia, des objets et des habits liturgiques, des cadeaux offerts par le Portugal, la France et l'Italie, des maquettes de basiliques et même des objets d'une ancienne pharmacie. Ce ne sont que quelques-uns des éléments qui composeront le musée, qui présentera près de 300 œuvres. Un projet qui avance grâce aux efforts communs.

BÉATRIX SAULE
Directeur Général Honoraire du Château de Versailles
« C'est un dialogue qui s'instaure entre des historiens d'art, les historiens de la terre de Jérusalem, des historiens de la Palestine, les historiens des communautés religieuses qui sont ici. C'est un dialogue, une rencontre extrêmement riche ».

Avec ses 20 salles, le musée servira à protéger le patrimoine historique, artistique et, surtout, de foi, de la Terre Sainte