10 juillet 2018

Le Pape et les patriarches prient pour la paix au Moyen-Orient

Samedi 7 juillet le pape François s'est rendu à Bari, dans le sud de l'Italie, pour une prière œcuménique pour la paix au Moyen-Orient.

Actualité et évènements

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/le-pape-et-les-patriarches-prient-pour-la-paix-au-moyen-orient-15310"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.com/fr/video/actualite-et-evenements-1/le-pape-et-les-patriarches-prient-pour-la-paix-au-moyen-orient-15310.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Le pape François s'est rendu à Bari, une ville du sud de l'Italie, pour rencontrer les patriarches des églises chrétiennes du Moyen-Orient lors d'une journée de prière et de réflexion sur la situation dramatique au Moyen-Orient.

S. Em. Card. LEONARDO SANDRI
Préfet de la Congrégation pour les Églises orientales
« La prière est le plus important: il nous invite à prier pour cette rencontre qui donnera des fruits de paix pour ces frères pauvres et souffrants. Puis prophétique car avec ce geste il porte l'attention du monde entier sur ces frères; il appelle tous les fidèles ainsi que ceux qui ont des responsabilités dans le monde à prendre des décisions en faveur du dialogue et de la paix ».

Mgr Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, y participait.

S.E. Mgr PIERBATTISTA PIZZABALLA, ofm
Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem
« Le but de cette rencontre est de faire le point sur la situation et de mieux coordonner la vie des différentes communautés chrétiennes appartenant à différentes églises. Le Moyen-Orient a toujours connu la richesse de la pluralité du monde chrétien, qui a besoin aujourd'hui de montrer une plus grande unité, en particulier face aux défis que nous rencontrons ».

Parmi les moments clés, la prière devant les reliques de Saint-Nicolas, vénérée par les Églises orientales, suivie d'une réunion de dialogue en privée.

A la fin de la réunion, le Saint-Père a prononcé un discours de clôture sur le parvis de la basilique de Saint-Nicolas, soulignant que lui et les Patriarches ressentaient le besoin de « vivre cette journée, avec leurs esprits et leurs cœurs tournés vers le Moyen-Orient, carrefour de civilisations et berceau des grandes religions monothéistes ».

Citant la situation en Syrie, le Pape a de nouveau condamné la guerre affirmant que « la violence est toujours alimentée par les armes. On ne peut pas élever la voix pour parler de paix pendant qu’en cachette se poursuivent des courses effrénées à l’armement. C’est une très grave responsabilité qui pèse sur la conscience des nations, en particulier des plus puissantes ».

Par la même occasion, le pape a prié d'une manière spéciale pour la ville sainte:

« Aujourd'hui, nous prions ensemble pour implorer du Seigneur cette paix que les puissants de la terre n'ont pas encore su trouver. Que le cri du psalmiste "règne la paix entre vous", puisse retentir entre les frères souffrants et tous les peuples et les croyances, spécialement à Jérusalem, ville sainte aimée de Dieu et blessée par les hommes ».

Le Pape a continué le regard tourné vers "Jérusalem, ville de tous les peuples, ville unique et sacrée pour les chrétiens, les juifs et les musulmans du monde entier, ville dont l’identité et la vocation doivent être préservées au-delà des différentes disputes et tensions, et dont le statu quo exige d’être respecté selon ce qui a été décidé par la Communauté internationale et sans cesse demandé par les communautés chrétiennes de Terre Sainte."

Et il a ajouté que : « Seule une solution négociée entre Israéliens et Palestiniens, voulue fermement et favorisée par la Communauté des nations, pourra conduire à une paix stable et durable, et garantir la coexistence de deux Etats pour deux peuples ».

S.E. Mgr PIERBATTISTA PIZZABALLA, ofm
Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem
« Le pape a toujours été très proche des chrétiens du Moyen-Orient. Il a pris beaucoup d'initiatives qui ont (...) toutes eu un dénominateur commun, un trait commun: rester en dehors de la politique et intercéder, prier, exprimer la proximité, la solidarité, la charité et la prière ».

L'un des moments les plus symboliques a été lorsque le pape François et les patriarches ont chacun fait voler une colombe blanche, invoquant la paix à haute voix!